Projet de forage à Rapperswil Rupoldsried (BE) par eCorp Switzerland - SEAG

Toutes les informations dont nous avons connaissance à propos du projet de forage du consortium eCorp Switzerland SEAG à Rapperswil (BE) sont réunies sur cette page (merci de nous signaler des données pertinentes si elles sont manquantes !). Elles sont classées par ordre chronologique.

 Site_Ruppoldsried.jpg

Site de forage prévu à Ruppoldsried sur la commune de Rapperswil (BE)


23 avril 2015

Le Conseil Exécutif bernois est favorable à l'initiative constitutionnel "No fracking"
Communiqué de presse
 

5 février 2015

PEOS AG change de nom, c'est désormais : eCORP Swizterland AG.
Voilà qui est plus clair ! 


11 novembre 2014

Communiqué de presse des Verts bernois

Der Bund : Regierung hält am Nein zu Fracking fest


5 novembre 2014

Réponse du Conseil-exécutif à l'interpellation du 11 juin de MM. Aeschlimann, Bauen et Hofman "Forage de gaz de schiste à ruppoldsried". Le Conseil-exécutif confirme qu'il n'autorisera aucun projet de fracturation hydraulique et que le projet d'exploration ne sera autorisé que s'il respecte les conditions imposées par la législation pour la protection de l'environnement  et des eaux.


11 octobre 2014

Global Frackdown day 2014 : plus de 1'000 manifestants ont défilé à Genève de la gare Cornavin à Uni Mail, contre le fracking et contre les traités de libre-échange TAFTA et TISA.

2014-oct11-Genve-rueduRhne2.jpg


20 juin 2014

Les Verts du Canton de Berne déposent l’initiative « Stop fracking » avec 17'900 signatures à la Chancellerie d’Etat. Les Verts rappellent à cette occasion que le consortium PEOS SEAG n’exclut pas d’utiliser le fracking à Rapperswil.
Intervention de Regula Tschanz (Verts bernois), en allemand
Intervention de Jan Ryser (Pro Natura), en allemand
Intervention de Roman Gugger (Jeunes Verts bernois), en allemand
Intervention de Sergio Santiago (Verts neuchâtelois, Val-de-Travers), en français


Juin 2014

Grand Conseil bernois : réponse du Conseil-exécutif aux questions de Kilian Baumann concernant le projet de forage à Rapperswil  (Q 15).
Le Conseil-exécutif confirme son opposition à la fracturation hydraulique et annonce qu’aucune demande relative à des forages de prospection n’a été déposée.



28 mai 2014

Berner Zeitung : Steht bald ein Erdgas-Bohrturm in Ruppoldsried ?



Mai 2014

Information de PEOS-SEAG rédigée à l’intention des habitants des localités de Ruppoldsried (Rapperswil BE) et de Messen (SO), téléchargeable depuis le site web de SEAG AG
Le consortium annonce pour janvier 2015 un forage d’exploration profonde (slim hole) sur un site proche de la frontière avec le canton de Soleure. Les modalités et les coûts sont décrits.



24 juillet 2013

Agefi : Le partenariat américain qui confirme le potentiel



11 juillet 2013

Largeur.com : Nouveau souffle pour l’extraction de gaz en Suisse
Annonce du projet de forages d’exploration en « slim hole » par le consortium PEOS-SEAG. Dans cet article, le fracking est présenté comme une technique éprouvée et désormais rentable sous réserve de l’évolution du prix du gaz. Selon Patrick Lahusen, vice-président de la SEAG, elle serait aussi propre que la géothermie. Le directeur de eCorp, John Thrash « précise que sa compagnie n’effectue aucun forage non conventionnel en Suisse, mais il s’attend à y être autorisé dans le futur. «Si ce jour arrive, nous aimerions être de la partie.»


2011-2012

Campagne de prospection géophysique dans le Gros-de-Vaud et dans la région d’Aarberg par Geo2X SA sur mandat de PEOS-SEAG avec l’autorisation des communes concernées.
Présentation du projet



A propos du consortium eCorp Switzerland - SEAG

La SEAG (Aktiengesellschaft für schweizerisches Erdöl) est une société suisse fondée en 1956. Elle possède les concessions concernées par les projets sous le Plateau suisse. Sa part dans le consortium eCorp-SEAG est de 10%.

Pendant tout le premier semestre 2015, son site web n'était plus accessible. L'entreprise a ouvert dans le courant de l'été un nouveau site : par rapport à l'ancien, l'entreprise y fait un gros effort de communication verte, patriotique et francophone.

Illustrations-SEAG2015.jpgIllustrations extraites du site seag-erdgas.ch

Le gaz est présenté tantôt comme une énergie de transition, tantôt comme "l'énergie du futur". La technologie (conventionnelle et non-conventionnelle) est fiable et respectueuse de l'environnement. La Suisse a un niveau de prescriptions très élevé. D'importantes réserves de gaz assureront au pays son indépendance énergétique. Sans craindre de faire des raccourcis assez acrobatiques, l'entreprise prétend à l'accueil qu'elle-même et son partenaire eCorp recherchent du gaz en Suisse "afin de diminuer la dépendance de l'étranger"...

Accueil_SEAG.JPGBandeau de l'ancien site seag-erdgas.ch (2014)

L’image choisie pour l’accueil sur l'ancien site était celle d’une torchère, l’emblème de ce qu’il ne faut surtout pas faire lorsqu’on exploite des hydrocarbures : c’est du méthane qui brûle pour rien, parce qu’on ne le récupère pas et qu’il vaut mieux le brûler que de le laisser s’échapper dans l’atmosphère (le méthane est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2). En brûlant, le méthane ne produit plus que du CO2 dans l’atmosphère, deux fois moins que le charbon… Ouf ! ...mais c'est un épouvantable gachis et le gaz naturel libère ainsi en brûlant, du CO2, des gaz associés et des composés nocifsPlus d’informations ici


eCorp Switzerland AG 
est le nouveau nom (5 février 2015) de PEOS AG, société suisse domiciliée à Zürich, au capital social de 100'000.- CHF.  Sa part dans le consortium eCorp-SEAG est de 90%. Elle appartient en totalité à la société texane eCorp International, importante société pétrolière active depuis 1978 aux Etats-Unis et à l’étranger, en particulier dans l’exploitation des hydrocarbures non-conventionnels. 
La société eCORP est aussi connue pour les recherches qu’elle mène sur la fracturation au propane : un essai aurait été réalisé avec succès au Texas en janvier 2013. Cette technique reste cependant encore expérimentale et d’après le film projeté à Echallens le 20 janvier 2015 (voir plus haut), il semble qu’aucune technique autre que la fracturation hydraulique ne serait opérationnelle avant 30 ans! La société eCorp Stim a exercé un lobbying important en France auprès du gouvernement et des députés en 2012-13 relaté dans le film "Les lobbies contre attaquent".