Gaz de schiste, gaz piégé, gaz non conventionnel ?

 

Quelques définitions pour y voir plus clair et ne pas se faire piéger !
 

Le gaz naturel conventionnel, qui est maintenant exploité, s'est formé il y a des millions d'années dans des couches de sédimentation riches en matières organiques, appelées roches-mères. Au fil des temps géologiques, gaz naturel et pétrole se sont échappés peu à peu de la roche-mère vers la surface. Si leur ascension a été arrêtée par une roche imperméable, ils se sont concentrés en dessous et ont formé ce que l’on appelle classiquement un gisement.

Le gaz de schiste est du gaz naturel qui n’a pas migré hors de la roche-mère, une roche compacte et imperméable : il y est imbriqué dans des espaces réduits et fermés. Son exploitation est donc techniquement beaucoup plus compliquée que celle du gaz naturel conventionnel.

Le gaz de réservoir compact (tight gas) est du gaz naturel qui a migré hors de la roche mère. Il a pénétré une nouvelle roche (roche réservoir) qui, dans un second temps, est devenue imperméable : le gaz y est donc piégé de la même manière que le gaz de schiste l'est dans sa roche-mère et son extraction pose le même problème.
Gaz de schiste et gaz de réservoir compact sont l'un et l'autre des gaz non conventionnels (compliqués à exploiter).

schema-definitions.jpg


Le tableau ci-dessous classifie de façon simplifiée les principaux hydrocarbures.

TableauHydrocarbures.jpg