Projet de forages dans le Gros-de-Vaud par eCorp-SEAG

 

Historique sommaire

 

Site_Thierrens.jpg Site_Dommartin.jpg Site_Sullens.jpg

Site prévu pour le forage à Thierrens

(n'est pas confirmé sur seag-erdgas.ch)

Site prévu pour le forage à Dommartin Site prévu pour le forage à Sullens

 

En 2014, le  consortium PEOS-SEAG projette 5 forages d'exploration sous le plateau suisse dont 4 dans le Gros-de-Vaud et un dans le canton de Berne à Rapperswil-Ruppoldsried. Les sites prévus dans le Gros-de-Vaud sont ThierrensDommartinSullens et Vuarrens. Le site de Vuarrens n'est pas encore précisément connu, le contrat avec le propriétaire n'étant pas encore finalisé.

Après avoir abondamment défini dans la presse en 2013 (par la voix de M. Patrick Lahusen, actionnaire principal de la SEAG) les ressources en gaz de cette région comme étant du gaz non conventionnel et avoir vanté les nouvelles technologies de fracking, le consortium annonce maintenant que son objectif  est du gaz naturel conventionnel.

Depuis septembre 2011, un moratoire sur le gaz de schiste est en vigueur dans le Canton de Vaud.

Avant ce moratoire, PEOS-SEAG  avait évoqué auprès du Conseil d'Etat son intérêt pour l'exploitation de gaz de schiste. Il n'a probablement ensuite plus parlé que de gaz conventionnel puisqu'il a obtenu un permis d'exploration sismique.  Le consortium petro-gazier oeuvre dès 2014 à la préparation des demandes d'autorisation de forages exploratoires auprès du Conseil d'Etat.

En janvier 2015, PEOS AG change de nom : c'est désormais eCorp Switzerland AG.

Un collectif citoyen opposé aux forages s'est constitué à Thierrens le 3 mars 2015 : le collectif Hydrocarbures - Halte aux forages Vaud. Pour s'y inscrire, pour s'informer : halteauxforagesvaud@gmail.com

Une pétition adressée aux autorités vaudoises et demandant l'interdiction de tout forage d'hydrocarbures est lancée en mars 2015.

Sur son nouveau site, que nous avons découvert début juillet 2015, la SEAG semble avoir réduit le nombre des projets de forage à 3 : Dommartin, Ruppoldsried (Rapperswil) et Sullens. Les projets de Thierrens et de Vuarrens ont-ils été abandonnés ?... ou bien est-ce difficile de convaincre les propriétaires des terrains ?

 

Historique détaillé 

Toutes les informations dont nous avons connaissance à propos des projets de forages du consortium E-Corp SEAG dans le Gros-de-Vaud sont réunies sur cette page (merci de nous signaler des données pertinentes si elles sont manquantes !). Elles sont classées par ordre chronologique.

9 février 2016

Le postulat Induni « Stop aux recherches d’hydrocarbures » et la pétition « NON aux explorations et exploitations d’hydrocarbures dans le Canton de Vaud » sont à l’ordre du jour du Grand Conseil. L’enregistrement video de la séance et des débats (points 27 et 28) peut être visionné depuis ce lien.

Sur recommandation des commissions concernées (voir les rapports ci-dessous), le postulat comme la pétition sont renvoyé au Conseil d’Etat, qui s’engage à produire un rapport sur le thème. Ce rapport tiendra aussi compte des travaux engagés au niveau fédéral ainsi que du projet de loi en cours d’élaboration.

Jacqueline de Quattro défend le droit des générations futures à connaître dès maintenant les ressources du sous-sol vaudois. Pour le moment, il n’est pas question de l’exploiter : la technologie nécessaire étant bloquée par le moratoire décidé en 2011.
On peut s’étonner qu’en période d’urgence climatique, le Conseil d’Etat trouve évident que les 3 compagnies disposant d’une concession sur le canton (SEAG, Petrosvibri et Schuepbach) investissent des sommes conséquentes (30 M à Noville) pour une meilleure connaissance scientifique du sous-sol vaudois à l’avantage des « générations futures »… L’argument pour autoriser les explorations a de la peine à convaincre.
 

11 janvier 2016

Rapport de la commission chargée d’examiner la motion Valérie Induni « Stop aux recherches d’hydrocarbures »
Jacqueline de Quattro et deux représentants de la DGE ont participé à cette commission qui a par ailleurs auditionné le porte-parole du collectif Halte aux forages Vaud, Daniel Süri.

La conseillère d’État considère que le moratoire actuellement en vigueur est approprié car il permet de suivre l’évolution des connaissances et des techniques. Elle considère que l’approvisionnement énergétique en gaz naturel doit être assuré et constitue une solution transitoire importante.
Daniel Süri considère que les projets d’exploration dans le Gros-de-Vaud ne peuvent être justifiés comme travaux scientifiques. Ils s’inscrivent dans un projet de rentabilisation des capitaux investis et impliquent une exploitation si elle est estimée profitable.
Les services de l’État sont confiants dans les moyens à disposition pour contrôler les technologies d’exploration et d’exploitation. Une nouvelle loi est en préparation.

Avec l’accord de la motionnaire, la motion est transformée en postulat. Sans opposition, la commission recommande au Grand Conseil de la renvoyer au Conseil d’État.
 

4 janvier 2016

Rapport de la commission des pétitions : à l’unanimité des membres, la commission recommande au Grand Conseil de prendre en considération cette pétition et de la renvoyer au Conseil d’Etat.

La commission a entendu 3 représentants du collectif Halte aux forages Vaud, ainsi que des représentants de la DTE/DGE. Le rapport reprend et développe les différents éléments de la pétition et de l’argumentaire du collectif. Le rapport, dans un second temps, informe aussi sur les déclarations des représentants de l’Etat :
- il y a actuellement 3 permis de recherche en cours dans le canton : Noville, Gros-de-Vaud et la Côte. Ils concernent des projets d’exploration pour des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels
- les techniques de fracturation ont beaucoup évolué depuis les années 50-60, mais elles restent porteuses de risques sismiques et environnementaux
- le cadre légal actuel doit être entièrement redéfini avec un projet de loi dont le Grand Conseil devrait être saisi courant 2016.

5 novembre 2015

Une délégation du collectif Halte aux forages Vaud a été reçue par la commission des pétitions du Grand Conseil vaudois pour défendre les arguments de la pétition.
 

29 septembre 2015

2015-09-29-PalaisRumine2.jpg

Le collectif Hydrocarbures - Halte aux forages Vaud a remis les 14'475 signatures de la pétition "NON aux explorations et exploitations d'hydrocarbures dans le Canton de Vaud" au Palais de Rumine.

En savoir plus...


8 septembre 2015

Grand Conseil Vaudois :

Question orale d'Olivier Epars sur l'avancée de la rédaction d'une nouvelle loi sur les hydrocarbures et les mines : Jacqueline de Quattro annonce que le projet est déjà réalisé, qu'il tient compte des différents usages du sous-sol (matières premières, géothermie et stockage), qu'il est en examen et sera bientôt soumis au Grand Conseil.

 Valérie Induni, députée socialiste de Cossonay, dépose une motion "Stop aux recherches d'hydrocarbures"
 

27 août 2015

Troisième séance d'information organisée par le collectif Halte aux Forages Vaud à Dommartin avec projection de films et débat.
 

29 juillet 2015

Lausanne Cités : "Des forages remis en question" par Joëlle Misson.
Les promoteurs rechercheraient un nouveau site en remplacement de Thierrens...
La pétition approche des 10'000 signatures en cette mi-été..
 

2 juillet 2015

Deuxième séance d'information organisée par le collectif Halte aux Forages Vaud à Sullens avec projection de films et débat.
 

Juillet 2015

Nous découvrons le nouveau site web de la SEAG : les projets de forage sont-ils réduits à 3, soit Thierrens, Ruppoldsried (Rapperswil) et Sullens ?
 

Moins! : Des citoyens et citoyennes s'unissent contre les forages dans le canton de Vaud, par Daniel Süri, porte-parole du collectif ditoyen "Hydrocarbures : Halte aux forages Vaud".

25 juin 2015

web_opposants_forage_c_Rey--672x359.jpg Le Temps : Le Gros-de-Vaud miné par les forages, par Céline Zünd.
   
IMG_1375.JPG

Le collectif Halte aux forages Vaud a organisé une soirée d'information dans la grand salle de Thierrens et a réuni près d'une centaine de personnes, manifestement toutes inquiètes des projets de forages et très reconnaissantes du travail déjà réalisé par le groupe de pilotage du collectif.

Présentation par des responsables régionaux de la richesse des ressources en eau potable et du circuit de distribution d'eau de la Menthue. Projection de film, questions, échanges, suivis d'une collation très conviviale.

 


1er juin 2015

Panneau-Thierrens.JPG 24 Heures : "Halte aux forages" donne de la voix et irrite les milieux gaziers.
La pétition du collectif opposé à quatre projets dans le Gros-de-Vaud a jusqu'ici réuni près de 5000 signatures, par Karim Di Matteo


20 mai 2015

La Liberté et Le Courrier : "Les opposants haussent le ton" par Mario Togni
 

18 mai 2015

Communiqué de presse du Collectif Hydrocarbures - Halte aux forages Vaud "Détruire le climat et menacer notre eau potable est amoral" 
 

10 mai 2015

Le Matin Dimanche : "Connaître nos réserves en gaz naturel est un devoir moral"
Interview de Philippe Petitpierre, président de Holdigaz, par Priska Hess


26 avril 2015

Le Dauphiné : "Ils ne veulent pas de gaz de schiste, ni en France ni en Suisse"
Compte rendu de l'assemblée générale du collectif Non au gaz de schiste Pays de Savoie et de l'Ain à laquelle ont participé des représentants du collectif Halte aux forages Vaud. Les deux collectifs vont désormais naviguer ensemble !


18 mars 2015

Réponse du Conseil d'Etat à l'interpellation déposée en octobre 2014 par Oliver Epars : "Cela sent de plus en plus le gaz dans ce canton !"

Réponse du Conseil d'Etat à l'interpellation déposée en octobre 2014 par Michel Collet : "Gaz, moratoire ou passoire?"

Le Conseil d'Etat confirme son opposition à l'exploitation du gaz de schiste mais montre son intérêt pour une exploitation "propre" des ressources en gaz non conventionnel : une position pour le moins "grand écart", voire schizophrénique !

Le gaz de schiste n'est en effet pas en soi pas plus inquiétant que le gaz naturel conventionnel puisque c'est la même chose ! Ce qui a justifié son moratoire en 2011, c'est la technique d'exploitation : la fracturation hydraulique ou "fracking", dite aussi "stimulation de la roche".

Ajoutons que lorsque le Conseil d'Etat se laisse aller à donner des informations techniques, il ajoute malheureusement de la confusion : en savoir plus...

Concession-Vaud-2015-03-pm.jpg

Concessions dans le canton de Vaud Mars 2015


16 mars 2015

Lancement de la pétition à l'attention des autorités du Canton de Vaud : NON aux explorations et exploitations d'hydrocarbures dans le Canton de Vaud ! Noville et Gros-de-Vaud, même combat : NON aux énergies sales !
Télécharger la pétition au format pdf   Pétition en ligne sur avaaz.org

6 mars 2015

La Liberté "Un collectif contre les forages d'hydrocarbures"

Ouverture de la page facebook du nouveau collectif :  https://www.facebook.com/groups/halteauxforagesvaud/

5 mars 2015

20 minutes "Un collectif contre les forages d'hydrocarbures"

24 Heures "Non aux forages dans le canton"
 

3 mars 2015

Le collectif "Hydrocarbures : Halte aux Forages Vaud" s'est constitué à Thierrens  le 3 mars 2015 par approbation à l'unanimité des participants (plus de 50 personnes), du nom du collectif et d'une charte. Le texte d'une pétition adressée aux autorités cantonales a aussi été accepté à l'unanimité.
Communiqué de presse


5 février 2015

PEOS AG change de nom, c'est désormais : eCORP Swizterland AG.
Voilà qui est plus clair ! 
 

28 janvier 2015

24 Heures : "Un collectif contre les forages gaziers dans le Gros-de-Vaud" par Sylvain Muller qui avait officié en tant que modérateur lors de la soirée du 20 janvier. 
 

20 janvier 2015

Les Verts du Gros-de-Vaud ont organisé le 20 janvier une soirée publique d’information sur les projets de forage à Echallens.

Plusieurs habitants de la région ont distribué dans les boîtes aux lettres des villages directement concernés,  l’invitation des Verts ainsi qu’un autre flyer exposant sommairement l’historique des forages et leurs enjeux.
Les vaudois sont venus en nombre, la salle était pleine. Signalons la présence de Béatrice Métraux, membre des Verts et conseillère d’Etat en charge du Département des institutions et de la sécurité, ainsi que celle de Conrad Frey, directeur de la SEAG.

La soirée a démarré avec la projection du film « Gaz de schiste : un débat enterré ? » réalisé en 2014 par Sandra Cerqueira pour la chaîne française PublicSénat.
Adrian Pfifner a ensuite présenté les récentes recommandations de la Commission fédérale de géologie, défendant l’intérêt de développer les technologies, la nécessité de prendre "courageusement" des risques pour permettre le progrès et les connaissances nouvelles…
Olivier Epars a rappelé les différentes interpellations déposées récemment par les Verts.
Le public s’est ensuite beaucoup exprimé, manifestant diverses prises de conscience et des opinions généralement opposées aux forages.

On peut regretter qu’une intervention équilibrant celle de M. Pfifner n’ait pas été prévue.

En fin de soirée et dans le but de constituer un collectif opposé aux forages, une habitante de Montanaire a proposé à ceux qui souhaitaient y participer de laisser leurs coordonnées. Plus de 30 inscriptions ont ainsi déjà été réunies.


Janvier 2015

Nous apprenons que le quatrième site de forage prévu est situé à Vuarrens (les autres étant : Thierrens, Dommartin et Sullens).
 

Décembre 2014
 
Gaznat (société majoritairement en mains publiques) finance la création de deux nouvelles chaires à l'EPFL :
1. Captage du CO2 et valorisation sous forme de produits dérivés
2. Stockage géologique du CO2, développement des connaissances du sous-sol suisse, étude des opportunités et des potentiels liés à la technologie de la fracturation hydraulique et de la géothermie.


4 décembre 2014

Reportage sur le forage de Noville dans le 19:30 sur la TV romande (13ème minute) :  Madame De Quattro semble séduite par les promesses de Petrosvibri et affirme qu'elle ne veut pas fermer la porte.. elle parle aussi d'un "projet pilote" en cours avec la Confédération ?...
Va-t-on vers un abandon du moratoire sur le gaz de schiste ? 
 

28 octobre 2014

verts-vd.ch : Moratoire vaudois sur le gaz de schiste. Les Verts interviendront à la moindre faille.

Les Verts vaudois Michel Collet et Olivier Epars déposent deux interpellations au Grand Conseil concernant les projets PEOS-SEAG et le forage de Petrosvibri à Noville. Les Verts vaudois prévoient déposer une initiative parlementaire pour le respect du moratoire sur la fracturation hydraulique, si les interpellations ne reçoivent pas de réponses satisfaisantes.

Interpellation d'Olivier Epars : "Cela sent de plus en plus le gaz dans ce canton !"
Interpellation de Michel Collet : "Gaz, moratoire ou passoire ?"

 

11 octobre 2014

Global Frackdown day 2014 : plus de 1'000 manifestants ont défilé à Genève de la gare Cornavin à Uni Mail, contre le fracking et contre les traités de libre-échange TAFTA et TISA.

2014-oct11-Genve-rueduRhne2.jpg

10 septembre 2014

Le Courrier : De Quattro veut des garanties
Contrairement à ce que laisse sous-entendre les tous-ménages envoyés par PEOS-SEAG (annonçant le début des travaux pour octobre 2014 !), la demande de permis n’est même pas engagée. Une étude préliminaire d’impact a été reçue mais elle « soulève beaucoup de questions »…

6 octobre 2014

Le résumé du Conseil communal de Montilliez relève de "longues discussions à propos du projet de forage" sans préciser les points donnant lieu à ces longues discussions...

3 octobre 2014

Communication dans le bulletin de la commune de Sullens : "Du gaz à Sullens ??? Forage d'exploration"
Il confirme la distribution par tout ménage d'une information de PEOS-SEAG dans la commune en juillet. Les membres de la municipalité s'étonnent de ne pas avoir été informés de cette distribution et relèvent des erreurs en particulier : "Contrairement à ce qui était mentionné sur la notice d'information, aucun permis pour ces travaux n'a encore été demandé".


8 septembre 2014

Le Courrier : La recherche de gaz dans le sous-sol du Gros-de-Vaud, c’est pour bientôt


8 août 2014

Le Courrier : Le Centre patronal vaudois ne veut pas que l’on ferme la porte au gaz de schiste


Juillet 2014

Information tout-ménage de PEOS-SEAG aux habitants de Dommartin
Information tout-ménage de PEOS-SEAG aux habitants de Montanaire
Le document est semblable à celui qui a été envoyé en mai à propos du projet de forage à Rapperswil. On y a seulement ajouté la phrase « Ceci n’a rien à voir avec du fracking ou des forages horizontaux (gaz de schiste) », en totale contradiction avec les déclarations de juillet 2013 relayées par Largeur.com et Agefi (voir plus bas).

6 mai 2014

Le Grand Conseil Vaudois vote une détermination encourageant le Conseil d'Etat à étendre le moratoire sur les gaz de schiste à tous les gaz non conventionnels. Elle a été acceptée "avec de nombreuses abstentions et avis contraires".
 

11 décembre 2013

Grand Conseil Vaudois : présentation du rapport de la commission sur la motion de Raphaël Mahaim en faveur de la géothermie. Motion Rapport de la commission


24 juillet 2013

Agefi : Le partenariat américain qui confirme le potentiel


11 juillet 2013

Largeur.com : Nouveau souffle pour l’extraction de gaz en Suisse
Annonce du projet de forages d’exploration en « slim hole » par le consortium PEOS-SEAG. Dans cet article, le fracking est présenté comme une technique éprouvée et désormais rentable sous réserve de l’évolution du prix du gaz. Selon Patrick Lahusen, vice-président de la SEAG, elle serait aussi propre que la géothermie. Le directeur de eCorp, John Thrash « précise que sa compagnie n’effectue aucun forage non conventionnel en Suisse, mais il s’attend à y être autorisé dans le futur. «Si ce jour arrive, nous aimerions être de la partie.»

19 février 2013

Swissinfo : La Suisse divisée face à la nouvelle "fièvre" du gaz
L'auteur de cet article d'Armando Mombelli relate des propos de Patrick Lahusen à propos des ressources gazières helvétiques. Selon lui, la plupart des recherches déjà effectuées  se sont soldées par des échecs car on a toujours recherché du gaz dans d'éventuels gisements conventionnels. Il pense qu'il faut maintenant viser les roches imperméables que l'on peut exploiter grâce à la fracturation hydraulique.
 

9 février 2012

L’Omnibus : Recherche pétrolifère
Annonce la fin de la prospection sismique et que le projet a été très bien reçu par la population.

2011-2012

Campagne de prospection géophysique dans le Gros-de-Vaud et dans la région d’Aarberg par Geo2X SA sur mandat de PEOS-SEAG avec l’autorisation des communes concernées.
Présentation du projet
Fiche technique

7 septembre 2011

Réponse du Conseil d’Etat vaudois à l’interpellation de Vassilis Venizelos du 12 avril 2011 « Gaz de schiste dans le canton de Vaud : nouvel Eldorado ? »
A cette occasion, le Conseil d’Etat annonce sa décision de ne plus donner suite à toute demande de permis de recherche concernant les gaz de schiste.
A propos de la concession de la SEAG, il fait les remarques suivantes : "SEAG a évoqué, dans sa demande de renouvellement de permis de recherches en surface du 14 avril 2010, la perspective d’exploration de gaz "non conventionnel", soit de gaz emprisonnés dans les schistes. SEAG a annoncé son intention de déposer prochainement une demande d’autorisation spéciale de prospection sismique active. Conformément à la nouvelle position du Conseil d'Etat en la matière, une telle demande lui sera refusée."

24 mai 2006

SEAG obtient un permis de recherches en surface sur tout le Gros-de-Vaud.
Ce permis sera renouvelé en 2008 et en 2010. 

3 juillet 1963 ?

Reportage à Essertines pendant les forages de prospection.
100 tonnes de pétrole ont été trouvées à près de 3'000 mètres de profondeur.



A propos du consortium eCorp Switzerland -SEAG

La SEAG (Aktiengesellschaft für schweizerisches Erdöl) est une société suisse fondée en 1956. Elle possède les concessions concernées par les projets sous le Plateau suisse. Sa part dans le consortium eCorp-SEAG est de 10%.

Pendant tout le premier semestre 2015, son site web n'était plus accessible. L'entreprise a ouvert dans le courant de l'été un nouveau site : par rapport à l'ancien, l'entreprise y fait un gros effort de communication verte, patriotique et francophone.

Illustrations-SEAG2015.jpgIllustrations extraites du site seag-erdgas.ch

Le gaz est présenté tantôt comme une énergie de transition, tantôt comme "l'énergie du futur". La technologie (conventionnelle et non-conventionnelle) est fiable et respectueuse de l'environnement. La Suisse a un niveau de prescriptions très élevé. D'importantes réserves de gaz assureront au pays son indépendance énergétique. Sans craindre de faire des raccourcis assez acrobatiques, l'entreprise prétend à l'accueil qu'elle-même et son partenaire eCorp recherchent du gaz en Suisse "afin de diminuer la dépendance de l'étranger"...

Accueil_SEAG.JPGBandeau de l'ancien site seag-erdgas.ch (2014)

L’image choisie pour l’accueil sur l'ancien site était celle d’une torchère, l’emblème de ce qu’il ne faut surtout pas faire lorsqu’on exploite des hydrocarbures : c’est du méthane qui brûle pour rien, parce qu’on ne le récupère pas et qu’il vaut mieux le brûler que de le laisser s’échapper dans l’atmosphère (le méthane est un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le CO2). En brûlant, le méthane ne produit plus que du CO2 dans l’atmosphère, deux fois moins que le charbon… Ouf ! ...mais c'est un épouvantable gachis et le gaz naturel libère ainsi en brûlant, du CO2, des gaz associés et des composés nocifsPlus d’informations ici


eCorp Switzerland AG
est le nouveau nom (5 février 2015) de PEOS AG, société suisse domiciliée à Zürich, au capital social de 100'000.- CHF.  Sa part dans le consortium eCorp-SEAG est de 90%. Elle appartient en totalité à la société texane eCorp International, importante société pétrolière active depuis 1978 aux Etats-Unis et à l’étranger, en particulier dans l’exploitation des hydrocarbures non-conventionnels.
La société eCORP est aussi connue pour les recherches qu’elle mène sur la fracturation au propane : un essai aurait été réalisé avec succès au Texas en janvier 2013. Cette technique reste cependant encore expérimentale et d’après le film projeté à Echallens le 20 janvier 2015 (voir plus haut), il semble qu’aucune technique autre que la fracturation hydraulique ne serait opérationnelle avant 30 ans! La société eCorp Stim a exercé un lobbying important en France auprès du gouvernement et des députés en 2012-13 relaté dans le film "Les lobbies contre attaquent".